bandeau2 bandeau1 bandeau4 bandeau8 bandeau7 bandeau10 bandeau3 bandeau5 bandeau6 bandeau9
Ecole de Santé des Armées

Pour une formation adaptée

Accueil | Médecine des forces, une passion à partage

Médecine des forces, une passion à partager

Mise à jour :16/01/2018
 
 
 

Le médecin en chef Luc, de l’antenne médicale d’Aubagne, est venu expliquer son métier aux aspirants médecins de 2e  année. Il a expliqué les différentes étapes de son parcours jusqu’à l’agrégation de médecine des forces, une première au SSA, obtenue en 2016.

« Il ne faut pas avoir de doute sur la médecine des forces ; on peut tout faire : forces spéciales, sécurité civile, présidence de la république, DGSE, dans un sous-marin, un hélico, un VAB … ce métier est donc bien différent de la médecine généraliste de ville. Et il est possible de changer d’armées en cours de carrière.

La médecine des forces offre une multitude de domaines de compétences variées assez vaste et les primes de qualification qui vont avec : saut en grande hauteur, plongée de bord, médecine du sport, etc. Cette compétence technique est reconnue dans le domaine et utilisée au quotidien. Chacun peut donc trouver sa voie et s’épanouir dans de nombreuses carrières.

Profitez du temps en école pour réfléchir à ce que vous souhaitez faire. Allez de l’avant, sortez de votre zone de confort essayer de découvrir de nouveaux horizons et de faire le maximum de choses : stages à l’étranger, en unités, passages de brevets, quitte à le faire pendant vos vacances.

Le travail en antenne médicale

On exerce une médecine générale en cabinet pluridisciplinaire: soins, prévention, médecine du sport. On traite toutes sortes de pathologies en fonction de la population qu’on soigne : accidents de sauts, mais aussi hypertension, diabète, etc. On réalise aussi les VMP. C’est un examen clinique très important qui permet de suivre le militaire. C’est là que le médecin va dépister une maladie, sauver même une vie, où il est proche de ses militaires. C’est le cœur de métier. On peut également faire des propositions au commandement pour certaines pathologies récurrentes. Cette approche avec le commandement est aussi très intéressante.

C’est aussi une chance de travailler en équipe avec des infirmiers, des auxiliaires sanitaires, des secrétaires médicaux que vous commanderez un jour et que vous devez former. On est rarement seul, on peut demander un avis  médical au commandant de CMA on peut partager les avis et pratiques. La dimension collective est très importante, on intègre une communauté. Cette notion de cohésion, cet esprit d’équipe est très important et motivant dans le quotidien et ne se trouve pas ailleurs.

Enfin, on sert la France en opex et on sauve des blessés. Pour cela, il faut être prêt. En plus de la médecine générale, on acquiert un niveau de prise en charge des blessés de guerre qui est reconnu et exaltant. C’est là qu’on réalise pleinement son métier.

Pour valoriser son métier on peut aussi publier des articles scientifiques sur sa pratique ou sa spécialité. La recherche clinique offre également de multiples possibilités de travailler avec l’Irba ou les hôpitaux militaires. Ainsi, le nouveau poste médical a été remis à niveau par les médecins des forces.

Haut
Copyright 2018 | Mentions legales
UA-29809718-1