bandeau2 bandeau1 bandeau4 bandeau8 bandeau7 bandeau10 bandeau3 bandeau5 bandeau6 bandeau9
Ecole de Santé des Armées

Pour une formation adaptée

Accueil | Découvrir l'ESA | Les promotions | Promotion 2010

Promotion 2010

Retour

Mise à jour :13/05/2013

Pourquoi « Le Nepvou de Carfort » ?

La première promotion baptisée au titre de l’Ecole de Santé des Armées portera le nom de « médecin général Patrice Le Nepvou de Carfort ».

C’est en 1934 à Bordeaux et en 1936 à Lyon que s’instaurent les affiliations des promotions à un parrain, illustration personnelle ou symbolique des valeurs revendiquées par les praticiens des armées. Ainsi le premier baptême navalais honora Dominique Larrey alors que l’Ecole du Service de Santé Militaire fit référence à la « Croix du drapeau ». Malgré quelques interruptions en rapport avec le deuxième conflit mondial, ce principe a été pérennisé. Soixante-douze promotions furent baptisées à Bordeaux jusqu’à la dernière, celle de 2008, dénommée « Santé Navale ». On en compte soixante-trois du côté lyonnais, série close par celle des élèves entrés en 2009 qui commémore les   « Carabins rouges ». 

Cette pratique, d’ailleurs partagée par de nombreuses grandes écoles, renforce une cohésion identitaire au sein de chaque promotion en les rattachant cependant toutes à un même domaine de valeurs. Les élèves actuels sont nettement impliqués dans le choix de leur parrain, la conception de leur insigne et l’élaboration d’un chant spécifique. Ces dispositions, désormais inscrites dans la tradition, méritent d’être conservées et d’autant plus qu’elles ont évolué symétriquement pendant la période des deux ESSA.

Alors que l’actualité est justement à l’héritage et à l’unité, le choix de Patrice Le Nepvou de Carfort est particulièrement pertinent car reliant les deux filières de formation originelles, l’une dévolue à l’armée de terre et l’autre à la marine et à l’outre-mer, filières qui se sont progressivement conjuguées pour aboutir finalement à l’ESA inaugurée le 2 juillet dernier.

En effet, le parrain choisi par la promotion 2010 était entré en 1945 à l’ESSM mais opta en 1951 pour l’Ecole d’Application du Service de Santé desTroupesColoniales. Il réalisa plus tard une grande partie de sa

carrière outre-mer, occupant de nombreux postes en Polynésie, aux Nouvelles Hébrides, en Nouvelle Calédonie, à Djibouti…

Le message au cœur de ce parrainage est bien dans cette aptitude et cette acceptation de jeunes gens sortant tout juste de la condition d’élèves à être projetés en situation de guerre et à s’y conduire immédiatement avec efficacité et détermination. Une telle attitude ne peut se concevoir sans une solide motivation de départ renforcée par une formation spécifique et un état d’esprit particulier transmis et entretenus au sein des écoles antérieures et du couple ESA - EVDG maintenant.

Cependant la forte exemplarité de Patrice Le Nepvou de Carfort provient surtout de sa participation aux combats d’Indochine de 1952 à 1954 et de son affectation durant l’année 1960 au 8°RIMA en Algérie. Il illustre parfaitement le destin de nombre de ses camarades, qui à cette époque d’après guerre, frais émoulus des écoles, partirent directement pour l’Extrême-Orient. Ils étaient alors d’emblée amenés à travailler sur le terrain en situation de combat, sous un climat difficile, avec des moyens limités et la perspective de la défaite qui se concrétisait à Dien Bien Phu, précédant l’épreuve de la captivité.

Le caractère remarquable de ce cheminement a d’ailleurs été reconnu de la manière la plus éloquente car c’est bien par l’action de Patrice Le Nepvou de Carfort et de ses camarades que le drapeau de l’Ecole peut porter la Croix de Guerre des TOE.

MGI J-L Perret – Commandant l’ESA

Haut
Copyright 2017 | Mentions legales
UA-29809718-1