bandeau2 bandeau1 bandeau4 bandeau8 bandeau7 bandeau10 bandeau3 bandeau5 bandeau6 bandeau9
Ecole de Santé des Armées

Pour une formation adaptée

Accueil | Autour de l'école | Activités d'été | Santard du soleil (SDS) en mission humanitaire en Haïti

Santard du soleil (SDS) en mission humanitaire en Haïti

Retour

Mise à jour :19/09/2013

Santard du soleil  (SDS) est fier de vous présenter : 

son retex de sa mission humanitaire en Haïti !

Haïti se situe dans la mer des Caraïbes et a quitté les colonies françaises en 1804.

   

Une fois arrivés à Port-au-Prince, il nous restait 2h de « route » pour rallier la région de Fondwa. C’est une zone montagneuse très cultivée, peuplée de 8000 âmes. Ces dernières travaillent la terre par des pentes dépassant les 20%. L’accès à l’eau, à l’électricité et aux soins médicaux reste insuffisant. Nous vivions donc dans des conditions précaires, luttant contre les blattes, batraciens…

 Notre mission était de parcourir, à pied, cette région fortement vallonnée afin de rencontrer des groupements de paysans, de dispenser des cours de prévention, d’hygiène et de secourisme ; et surtout de mettre en œuvre une clinique mobile. N’étant pas en mesure de prescrire des médicaments, nous donnions des conseils d’hygiène de vie. Lorsque cela le nécessitait, nous orientions les patients vers le dispensaire de la vallée. Les vendredis matins, une équipe médicale américaine venait au dispensaire faire des consultations. Leur effectif étant limité, nous les aidions à accueillir les 40 patients qu’ils pouvaient recevoir en 4h. Nous devions alors parler à la fois français, créole haïtien et anglais.

   

Les matinées étant consacrées à la clinique mobile, nous passions une partie de nos après-midi à l’orphelinat pour nous occuper des enfants. Entre les jouets que nous leur apportions et les jeux que nous pratiquions, nous avons appris à connaître et à partager le quotidien de ces orphelins. 

Notre expérience sur place nous a permis de prendre conscience que le manque de confort et de développement n’est pas synonyme de malheur. Au contraire, les haïtiens sont humbles et ont des valeurs qui ont tendance à se perdre dans notre société : toujours souriant, ils sont prêts à partager le peu qu’ils possèdent.

Nous remercions le MGI Perret pour avoir appuyé notre demande de départ à l’étranger auprès du Ministre de la Défense ; l’association Ressins Solidarité, sans qui le projet « Haïti 2013 » n’aurait jamais vu le jour ; ainsi que l’ensemble des personnes qui nous ont soutenu dans notre périple. 

   

AM Delphine Terrier

 AM Thibault Floch

 AM Romane Zech

AM Maelenn Grand

Haut
Copyright 2017 | Mentions legales
UA-29809718-1