bandeau2 bandeau1 bandeau4 bandeau8 bandeau7 bandeau10 bandeau3 bandeau5 bandeau6 bandeau9
Ecole de Santé des Armées

Pour une formation adaptée

Accueil | Actualités | « Septembrax » 2012

« Septembrax » 2012

Mise à jour :25/10/2012

Le 6 septembre 2012,  les élèves de la 7ème compagnie de l’ESA participaient au traditionnel exercice « Septembrax »  dont le double objectif était de faire :

-  restituer la formation reçue dans le cadre du Brevet de Médecine de l’Avant (ce brevet regroupe l’enseignement complémentaire qu’apporte l’ESA dans le domaine de la médecine militaire)  

-  appréhender le travail en équipe et le matériel en dotation santé.

 «Septembrax » met à contribution 20 personnels du service d’anesthésie réanimation de l’hôpital militaire Desgenettes (dont 6 médecins d’active ou de réserve), des élèves de 2ème année dans le rôle des blessés du champ de bataille et des élèves moniteurs de secourisme de combat.

Le scenario retenu pour cet exercice était la prise à partie d’une section par des insurgés afghans et l’intervention du soutien santé. Le souci de réalisme était apporté outre l’animation sonore et le grimage de blessés fictifs par le port des équipements de combat.

Les joueurs formaient ainsi des trinômes, les rôles se répartissant dans chaque équipe entre 1 médecin, 1 infirmier et 1 auxiliaire santé.

Puis chaque équipe était successivement engagée sur 4 ateliers, dont chaque séquence faisait l’objet d’un débriefing à chaud.

  1. Dans le premier atelier :

-  ils prenaient possession de leur équipement militaire et des trousses médicales mises à leur disposition.

-  ils révisaient l’intubation et la trachéotomie d’urgence

  • Lors du second atelier, ils avaient à prendre en charge 1 blessé encore exposé à la menace de l’ennemi et à l’amener à l’atelier suivant selon les principes du sauvetage au combat de niveau 1.
  • Sur ce 3ème atelier, ils retrouvaient 3 autres blessés mis à l’abri par la section accrochée. Leur mission consistait alors à catégoriser ces 4 blessés et à délivrer les soins d’urgence.
  • Le dernier atelier simulait le poste de secours dans lequel avait été évacué le blessé jugé le plus grave. Ce blessé était figuré par un mannequin électronique dont « l’état de santé »  évoluait en fonction des soins médicaux reçus.

Enfin, quelques équipes ont eu la surprise de se voir interviewer par notre enseignante d’anglais, afin de les sensibiliser s’il en était encore besoin, à l’importance de cette langue dans le cadre d’un dispositif médical multinational.

Haut
Copyright 2017 | Mentions legales
UA-29809718-1