bandeau2 bandeau1 bandeau4 bandeau8 bandeau7 bandeau10 bandeau3 bandeau5 bandeau6 bandeau9
Ecole de Santé des Armées

Pour une formation adaptée

Accueil | Actualités | Cérémonie du baptême de la promotion MGI Lefebvre

Cérémonie du baptême de la promotion MGI Lefebvre

Mise à jour :13/10/2014  - Auteur :  ESA - CMP

« Ayez du panache ! Ne vous abandonnez jamais au laisser-aller qui, loin d’être une affirmation de soi, ne ferait que vous abaisser. Restez des aristocrates ! »  (MGI Lefebvre, discours d‘accueil aux nouveaux élèves, novembre 1981)

La cérémonie du baptême de promotion du samedi 4 octobre était présidée par le MGI Debonne, directeur central du service de santé des armées, en présence de nombreuses autorités dont le général d’armée Chavancy, gouverneur militaire de Lyon et officier général de la zone de défense sud-est et de madame Guillemot, sénatrice-maire de Bron.

Les élèves de la 2ème compagnie ont choisi cette année comme parrain de promotion le Médecin général inspecteur Pierre Lefebvre, professeur agrégé du Val de Grâce, membre de l’académie de médecine.

Originaire de Boulogne sur mer, né en 1923 dans une famille d’officier, son père était pharmacien colonel des troupes de marine. Il effectua sa scolarité au prytanée militaire de la Flèche, tout comme ses deux frères, et n’oublia jamais son passé de Brution. La seconde guerre mondiale rattrapa ses dernières années d’adolescence et il fut très marqué par décès de son frère, héros de la résistance tué par les allemands.  Il commença ses études de médecine en 1942 à Angers et lors des bombardements de 1944 il œuvra comme brancardier avec tant de dévouement qu’il fera l’objet  d’une lettre de félicitation du ministère de l’intérieur. 

A la libération Pierre Lefebvre interrompit ses études de médecine pour s’engager dans le 1er régiment de hussards et participer ainsi aux derniers combats de la seconde guerre mondiale, notamment ceux de la poche de Saint Nazaire.

Lors de la fin de la guerre il retourna à ses études de médecine, cette fois à l’Ecole du service de santé de Lyon. Après avoir soutenu sa thèse en 1949 il fut appelé à partir en Indochine. En 1954 il revint en métropole et fut nommé à la direction  des groupements médicaux atomiques et chimique à la Section technique de l’armée. C’est là, qu’au cours d’une campagne d’expérimentation en Algérie, il s’illustra  lors d’un épisode dramatique. A cause d’une mauvaise manœuvre d’un avion ayant occasionné un épandage de tabun, redoutable produit mortel organophosphoré qui provoque l’inhibition des choline-estérases, plusieurs victimes furent intoxiquées. Il prit l’initiative de leur injecter de l’atropine en surdose ce qui leur sauva la vie. Suite à cet épisode seront adoptées les seringues auto injectables d’atropine dans le traitement en urgence des gazés.

En 1956 le futur MGI Lefebvre se présenta à l’assistanat de médecine générale et, une fois reçu, choisi la neuropsychiatrie. Il fut affecté en Algérie et eu l’honneur d’occuper le poste d’Alphonse Laveran à l’hôpital de Constantine jusqu’à la fin de l’Algérie française.

Nommé professeur agrégé en 1966, il accepta par la suite de prendre la direction du service de neurologie et assura les fonctions de directeur de l’Ecole du Val de Grâce. En 1992 il fut élu à l’académie de médecine. Membre de la section de médecine sociale et membres libres, il continua à prendre part à nombre de commissions concernant la psychiatrie, l’hygiène mentale, le handicap.

Le MGI Lefebvre était aussi un passionné d’histoire à la plume talentueuse. Il écrivit de nombreux travaux sur l’histoire du Service de santé des armées, de l’abbaye du Val-de-Grâce, de la médecine militaire.

Le MGI Lefebvre était Officier de la Légion d’honneur, Commandeur de l’Ordre nationale du mérite, Commandeur des Palmes académiques. Il quitta ce monde en 2009, dans sa 85ème année.

C’est ainsi que devant les autorités militaires et les familles rassemblées, les élèves du 2ème bataillon, après avoir été officiellement baptisés « promotion médecin général inspecteur Lefebvre» ont entonné leur chant de promotion. Puis  le major de la 2ème compagnie a reçu des mains du Directeur central du service de santé des armées le fanion de promotion. La cérémonie s’est achevée par le défilé des élèves derrière les drapeaux de l’Ecole du Val-de-Grâce et de l’ESA. 

Un coquetel fut ensuite donné en salle Du Barry, suivi du diner en salle prestige. La soirée de gala, organisée par la promotion baptisée clôtura cette belle journée.

 

Haut
Copyright 2017 | Mentions legales
UA-29809718-1